Le gouvernement ne défend pas la TVA réduite

Depuis l’annonce du gouvernement de ne pas défendre la TVA réduite concernant cinq activités des services à la personne, les entreprises du secteur organisent la contre-attaque.

C’est fin février que les entreprises des services à la personne ont découvert l’annonce du gouvernement, via les sites internet de l’Assemblée Nationale et du Sénat, de ne pas défendre la TVA réduite face à la commission européenne.  Rappelons-le, la TVA réduite concernée est à 7% pour les activités liées au jardinage, à l’informatique, à la vigilance temporaire à domicile et aux cours à domicile. Cette dernière pourrait passer  de 7% à 19,6% représentant une hausse de 12,6%.

Pour les entreprises du secteur une telle augmentation réduirait leur compétitivité tarifaire face au travail au noir, engendrant ainsi une augmentation des personnes travaillant illégalement. Face à ce constat, la maison des services à la personne ainsi que la FESP, la SESP, la FCA et le Syntec demandent au gouvernement, dans une pétition mise en ligne, de revoir leur position concernant la suppression de cette TVA réduite !

Pour plus d’informations : Le site de LA FESP

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Pour tout contact

 

07 68 50 93 30

contact@resap56.fr

Accès aux membres du reSAP56

Prochains rendez-vous

20 mai 2020:

Visioconférence "bonnes pratiques

 

11 juin 2020:

Conseil d'Administration à Auray

 

10 septembre 2020 matin:

Assemblée Générale à Lorient